0%

Coude

L'articulation du coude fait intervenir trois os : l'humérus, qui relie l'épaule au coude, l'ulna (anciennement appelé cubitus) et le radius, qui relient tous les deux le coude au poignet.

Pathologies du coude :

Les fractures de la tête radiale

Ce sont les fractures les plus courantes au niveau du coude. Dans la plupart des cas, un traitement orthopédique (écharpe, gilet orthopédique, plâtre) suffit. La récupération est alors rapide. Parfois la structure éclate en plusieurs morceaux, imposant une opération.

L’ostéochondromatose du coude

C’est la présence anormale dans l’articulation de calcifications rondes recouvertes de cartilage et ressemblant à des perles comme autant de « corps étrangers » flottant dans le liquide synovial articulaire. Ces corps étrangers peuvent être retirés par un geste de courte durée.

 

La compression du nerf cubital au coude

Le nerf cubital, lors de son passage au coude, pénètre dans un tunnel étroit dont la structure, à la fois osseuse et fibreuse, peut constituer une zone de compression mécanique, ce d’autant que les mouvements de flexion-extension contribuent à l’étirer d’avantage. En cas d’ échec de l’ergothérapie et des infiltrations, la chirurgie élargit ce tunnel pour libérer ce nerf.

L’épicondylite et l’épitrochléïte

Ce sont des tendinites du coude respectivement externe (épicondylite) et interne (épitrochléïte) connues chez le sportif, on considère qu’elles sont le fait d’une fatigabilité de la fixation osseuse de certains muscles de l’avant-bras et donc sont habituellement chroniques. Différentes chirurgies s’envisagent en cas d’échec des traitements de première intention.

Les principales opérations que nous réalisons :

Ostéosynthèse des fractures de la tête radiale
Prise en charge de l’ostéochondromatose du coude
Libération du nerf cubital au coude
Prise en charge des épicondylite et épitrochléïte